Mauritanie/Polisario : Quel scénario ?

Dernière mise à jour : 22 août 2021

S'il est des leçons à tirer du passé, c'est celles qui invitent à ne pas répéter les mêmes erreurs. Dans le dossier du Sahara Occidental, il est important que la Mauritanie adopte une vision progressiste, dans le sens de l'intérêt des Sahraouis et de manière à contenter les acteurs majeurs de la région.

Il faut fermer les fronts qui peuvent l'être.

Donner la possibilité au peuple Sahraoui d'enfin posséder un état stable, de développer leur économie, de gérer leurs propres affaires, d'avoir avec leurs voisins directs des accords commerciaux, militaires et autres, qui prennent en compte les multiples spécificités de la situation, c'est préparer l'avenir et couper l'herbe sous le pieds des groupes terroristes.


L'instabilité régionale causée par ces groupes de mercenaires, semi-contrebandiers et semi-terroristes, impose de trouver des solutions réelles aux problèmes politiques, économiques et sociaux, des pays du Sahel et du Maghreb. L'accent devant être mis sur les zones conflictuelles, qui par la nature des enjeux qu'elles recouvrent, peuvent servir de point de ralliement, de retraite et de passage à ces criminels.


Il faut savoir clore un chapitre.

D'autre part, il est nécessaire que nous puissions démontrer, que nous sommes capables de mettre fin à des tensions et des querelles, datant de la période de la décolonisation. Le royaume du Maroc qui fait tant d'efforts pour intégrer les Sahraouis dans son giron, en dépensant certainement des sommes folles à cet effet, doit opter pour une méthode plus pragmatique.


Une politique basée sur des réalités géopolitiques et économiques, qui raisonne avec son époque et qui soit à la hauteur des défis sécuritaires, auxquels nous devons faire face. Il y aura certes des concessions à faire et des règles à établir et à suivre scrupuleusement, pour entamer de nouvelles relations. C'est cependant chose faisable, pour qui veut bien se donner la peine d'y réfléchir.


Il faut que la Mauritanie reste à sa place.

Personne ne peut nier les liens qui unissent la communauté Maure de Mauritanie et les Sahraouis. Ces liens ne nous ont pourtant pas empêché, de commettre contre eux des injustices, lors de la guerre du Sahara. Nous n'avons donc pas la stature morale, pour juger de la pertinence des arguments, des autres acteurs en présence. Néanmoins, nous pouvons chercher des solutions, qui garantissent les droits et intérêts des Sahraouis, sur le territoire du Sahara Occidental, tout en ouvrant des nouvelles perspectives de collaborations à long terme, avec les grands acteurs de ce dossier.


Le commerce trans-caravanier est peut être mort, mais une autre route commerciale s'ouvre à nous.

39 vues0 commentaire