Les Mauritaniens : une nation qui se relève ?

Dernière mise à jour : 22 août 2021

J'écris ces mots avec une rare exaltation et avec un nouvel espoir chevillé au cœur et au corps. Mes compatriotes m'étonneront toujours et pour une fois de manière positive. Le temps serait-il venu pour nous de reprendre le destin de notre pays en main ? Je n'ose y croire et pourtant, contre toute attente, ils manifestent les signes précurseurs d'une nation qui se reconstruit lentement mais sûrement.

On dit que le désir naît de la volonté, c'est le contraire, c'est du désir que naît la volonté. Le désir est fils de l'organisation.

Denis Diderot


Je pensais et je reconnais humblement que je me suis trompée, que les Mauritaniens trop heureux de se débarrasser de la plaie Azizienne, ne chercheraient pas à recouvrer les biens mobiliers, immobiliers ainsi que l'argent et l'or que ce dernier a pillé sans vergogne au vu et au su de tous. Il faut croire qu'une époque vient de s'éteindre sous nos yeux, car telle n'a pas été la réaction des Mauritaniens.


Les Mauritaniens veulent justice, ils désirent ardemment que les profiteurs de ce pays payent pour les méfaits qu'ils ont commis contre la société et la nation Mauritanienne. Cette volonté est la preuve que plus rien ne sera comme avant. Nous ne devons pas nous limiter à Aziz mais plutôt nous attaquer à tous ceux qui se sont indument enrichis au détriment des pauvres et de la classe moyenne de ce pays. En commençant par Aziz, nous envoyons un message clair et précis, personne n'est à l'abri et l'heure des comptes débutent ici sur terre, en présence des individus que vous avez spoliés, humiliés et dont vous avez hypothéqué l'avenir.


Si le poisson pourrit par la tête, il ne faut pas hésiter à la couper et à se débarrasser de l'ensemble des parasites qui pullulent dans son corps. La métaphore du poisson ne représente pas et n'a jamais représenté la nation, elle illustre ce petit contingent que nous avons eu le tort de considérer comme nos élites. Le président Gazwani doit malgré l'amitié qui le lie à Aziz, faire son devoir et assainir ce pays de fond en comble. Nous lui demandons instamment de réaliser pour nous ce sacrifice, car la Mauritanie et les Mauritaniens valent bien cela. Rendez-nous notre dignité et notre honneur, rehaussez nos épaules et nos têtes, rétablissez les bases et les fondations de ce pays.


Au demeurant, j'attends toujours le retour de notre drapeau et de notre hymne !


Honneur-Fraternité-Justice

41 vues0 commentaire