Le royaume des vents de sables.

Dernière mise à jour : 22 août 2021

"La parole est d'argent et le silence est d'or". Cette maxime doit avoir son lot de fervents disciples en Mauritanie, qui parlent pour perdre du temps (le nôtre ?) et comme le temps, c’est de l'argent, nous ont appris les ricains... Il est maintenant question pour des gens comme moi, d'interpréter les silences, le langage non verbal, les blancs dans les conversations, les rumeurs des courtisans, les échos des chancelleries étrangères, pour déceler une once de l'or vérité.

Credit : YeMiBei

Regarder les harangues électorales du futur roi, vaguement général, président pour l'instant et nouvellement porte parole zélote de l'UPR, fut un exercice extrêmement gênant. Déjà, parce que l'écouter était laborieux, l'improvisation n'est définitivement pas un art à la portée de chacun. Ensuite parce que son style et sa performance, trahissaient une certaine fébrilité et un degré d'excitation REDBULLIEN.


Quand la peur fait la leçon à l'ignorance.

Voir cet homme, ce dirigeant, ce leader, faire les cent pas sur une estrade où l'on peut voir ses partisans, devant un parterre d'hommes et de femmes, pratiquement vociférer ses propres mérites et dire toute honte bue, qu'il a plus fait pour les Mauritaniens en 10 ans que tout ce qui a été fait précédemment. C'est un spectacle assez désolant, qui traduit silencieusement la crainte du pouvoir, de ne pas pouvoir manipuler l'ignorance des populations aussi facilement et efficacement qu'auparavant.


Le courage, c'est savoir que la peur existe et décider de la vaincre.

Entendre que tout va bien en Mauritanie, de la bouche de celui qui a le pouvoir, alors que vous êtes en sa présence et que celui-ci pointe son doigt dans votre direction. C'est faire preuve d'un instinct de survie élémentaire que de comprendre intuitivement que ce n'est pas pour obtenir une confirmation de votre part mais plutôt pour vous intimer l'ordre de vous taire.

C'est dans cet esprit que fonctionne le pouvoir, il vous parle, vous dit ce que vous avez à savoir, se défoule sur vous, vous prends à témoin, mentionne un spectre ici l'occident, s'excite sur scène et vous offre en apothéose, son rêve de régner sur vous.


Les russes ont un magnifique proverbe qui dit en substance, que quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur. Notre situation n'est pas très différente, au lieu de tomber dans une flaque d'eau, nous sommes dans un trou très profond, dont nous ne parvenons pas à sortir par manque d'union et de discernement. Plusieurs générations sont mortes et d'autres sont nées, la pluie a lentement inondé notre trou et maintenant nous en avons jusqu'au cou. La question est de savoir si la pluie constitue notre plus grand danger ou la perspective de la noyade ? Les deux étant étroitement liées à ce point vous en conviendrez, le choix est donc ultimement fait et hors de notre portée.


Survivre est un droit, vivre est un devoir.

L'ambition du général qui venait de commettre un coup d'état, pour ensuite s'emparer légalement du pouvoir civil via le processus des élections, c'était d'être le président des pauvres. C'est d'ailleurs grâce à la pauvreté de cette majorité de Mauritaniens, que son parti a de très grandes chances de remporter les élections, talonné de près par les Islamistes.


Le président de la pauvreté serait selon moi un titre plus approprié. Car maintenir sa population dans une forme de sujétion économique, c'est une méthode comme une autre de vous assurer de sa docilité.



11 vues0 commentaire